Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre ; celui qui commet un meurtre sera passible du jugement.

Mais moi, je vous dis : Quiconque se met en colère contre son frère sera passible du jugement. Celui qui traitera son frère de raka sera passible du sanhédrin. Celui qui le traitera de fou sera passible de la géhenne de feu.

En cette période électorale, nous sommes amenés à nous pencher sur le choix d'un candidat. Nous pouvons être pour, ou contre, ou encore « pontre » et voter blanc. Nous pouvons même, à la rigueur, ne pas nous sentir concernés et ne pas aller voter !

Quand vous priez, n'imitez pas ces hypocrites qui aiment à faire leurs prières debout dans les synagogues et à l'angle des rues : ils tiennent à être remarqués par tout le monde. Vraiment, je vous l'assure : leur récompense, ils l'ont d'ores et déjà reçue.

Lorsque vous soufflerez vos 80 bougies, cette question pourra prendre tout son sens, peut-être même un tout autre sens. Mais en vérité, il ne sera pas plus urgent d’y répondre qu’à 20 ans.